Tous les textes des 3R

Données d’élevage

Bovins à viande | Données d’élevage

Plus de 30 ans d’évolution des pratiques de contrôle des performances en bovins allaitants en France.

L. JOURNAUX (1), F. MENISSIER (2), O. LEUDET (3), A. HERVE (4), MN. FOUILLOUX (5), S. MILLER (6), A. HAVY (7), P. BERRECHET (6)

(1) Institut de l’Elevage, MNE, 149 rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12

(2) INRA-SGQA 78352 Jouy en Josas Cedex

(3) Institut de l’Elevage, 9 rue André Brouard, BP 70510, 49105 Angers Cedex 02

(4) Fédération Bovins Croissance, 167 rue du Chevaleret, 75013 Paris

(5)Institut de l’Elevage, INRA-SGQA 78352 Jouy en Josas Cedex

(6) Institut de l’Elevage, 6 rue de Lourdes, 58000 Nevers

(7) Institut de l’Elevage, BP18, 31321 Castanet Tolosan Cedex

RÉSUMÉ

Les programmes français de sélection des bovins allaitants sont parmi les plus vastes et les plus performants au monde. Cette efficacité repose, entre autre, sur un système de récolte d’informations en ferme et en station. Au cours des 30 dernières années, les contrôles en ferme ont porté essentiellement sur la phase naissance sevrage (14 000 troupeaux, 575 000 vaches en 2004). Ils s’étendent désormais aux performances des femelles en production, ainsi qu’aux données commerciales (poids et conformations en carcasse : 6 à 8 000 données collectées par mois). Les stations ont été mises en place dans les années 60 à 80. Les stations d’évaluation et de contrôle individuel permettent de contrôler des mâles après sevrage pour un usage respectivement en monte naturelle (2 000 taureaux par an) ou en insémination animale (IA) (200 taureaux par an). Les stations de contrôle sur descendance permettent de contrôler les produits des futurs taureaux d’IA sur leurs aptitudes bouchères (70 taureaux testés sur descendance par an) ou leurs qualités maternelles (35 taureaux testés sur descendance par an). Ces dispositifs de contrôle des performances sont issus de plus de 30 ans d’évolution dictée à la fois par les demandes des éleveurs, l’évolution de l’environnement de production, les développements de l’informatique de gestion et les progrès dans l’évaluation des reproducteurs. Dans l’avenir le contrôle des performances combinera les récoltes d’information en ferme ou station avec une exploitation optimisée des bases de données techniques existantes et la prise en compte de nouvelles informations issues notamment de la génomique. Les données collectées ont été, suivant les époques, utilisées à des fins d’évaluation génétique ou valorisées à des fins d’appui technique. Il nous semble aujourd’hui que seule une valorisation conjointe pour ces deux usages garantira la pérennité de ces dispositifs.

Bovins à viande | Données d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière