Tous les textes des 3R

Pathologie

Bovins laitiers | Mammites | Santé animale

Peut-on prédire le risque de mammite clinique de début de première lactation chez la vache Holstein ? Approche épidémiologique de la question.

BARNOUIN J., CHASSAGNE M.

INRA, Unité d’Epidémiologie Animale (EPI-A), 63122 Saint Genès Champanelle

RESUME

Des génisses Holstein ont été suivies au travers d’une étude épidémiologique prospective, dans le but de déterminer des variables prédictrices de la survenue d’une mammite au cours du premier mois de la première lactation (MAM1). Des variables individuelles (biochimiques, hématologiques, état de santé et d’engraissement), concernant la période de fin de gestation et le vêlage, ont été mesurées. Les variables prédictives ont été déterminées en utilisant un modèle de régression logistique multiple. L’analyse statistique a comparé 99 femelles MAM1 et 571 femelles sans mammite clinique en première lactation, provenant des 33 troupeaux dans lesquels existaient au moins une femelle MAM1 ayant des données complètes. Deux variables ont été associées à une augmentation du risque de MAM1 : a) un vêlage difficile ; b) un nombre plus élevé de globules blancs en fin de gestation. Deux indicateurs, mesures en fin de gestation, ont été associés à un risque plus faible de MAM1 : a) une concentration sérique élevée d’immunoglobulines G1 ; b) un pourcentage élevé d’éosinophiles sanguins. La signification des variables prédictrices est discutée vis à vis des mécanismes entrant en jeu dans le déclenchement des mammites, en particulier pour ce qui concerne la difficulté de vêlage. Les variables mises en évidence dans l’étude pourraient constituer des éléments à prendre en compte pour réduire le risque de mammite clinique en début de première lactation.

Bovins laitiers | Mammites | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière