Tous les textes des 3R

Pathologie

Bovins laitiers | Complémentation | Santé animale

Effet de l’utilisation de sels anioniques dans le cadre de la prévention des fièvres de lait.

A. ALVAREZ (1), V. de BEHR (1), C. MARCHE (2), J.L. HORNICK (1), L. ISTASSE (1)

(1) Service de Nutrition, Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de 1iège-4000 Liège-Belgique

(2) ISI, Haute Ecole Charlemagne-4500 Huy-Belgique

INTRODUCTION

Pour optimiser la rentabilité des exploitations laitières, il faut essayer de produire un maximum de lait de qualité. Une production importante nécessite un minimum de maladies. Dans ce contexte, il apparaît opportun de bien gérer la période de gestation-tarissement car elle conditionne différentes entités pathologiques telles que dystocie, prolapsus utérin, rétention placentaire, métrite et fièvre de lait au moment du vêlage et du post-partum. Ces troubles de santé peuvent être liées à des erreurs de conduite du troupeau, en particulier sur le plan de la
nutrition. La fièvre de lait a toujours été associée à des teneurs élevées en Ca dans la ration de gestation tarissement. Cependant, une approche récente s’est intéressée à d’autres ions. L’ajout de sels anioniques entraîne une diminution du bilan cation-anion (BCA) de la ration laquelle induit une acidose métabolique subclinique qui permet d’éviter la chute de la calcémie aux alentours du vêlage et donc de réduire I’incidence des fièvres de lait.

Bovins laitiers | Complémentation | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière