Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins à viande | Génétique

Analyse de la variabilité génétique de races bovines à très petits effectifs, après vingt ans d’actions de conservation.

DANCHIN-BURGE C., AVON L.

Institut de L’Elevage, 149 rue de Bercy 75595 Paris Cedex 12

RESUME

L’Institut de L’Elevage effectue un suivi d’une dizaine de races bovines à très petits effectifs (moins de 1 000 vaches vivantes) depuis plus de vingt ans pour certaines races. Ce travail a permis la constitution d’un fichier généalogique pour chacune de ces races. Une étude de la variabilité génétique a pu être réalisé à partir de leur information généalogique par la mise à disposition de programmes permettant le calcul. La qualité de l’information généalogique est faible en moyenne (3,2 équivalents générations connus), et variable entre les races, ce qui limite I’interprétation des résultats. Les critères issus de la probabilité d’origine des gènes (de 8 a 26 ancêtres efficaces) indiquent une situation relativement saine en général, en particulier au regard des effectifs dont sont réparties ces races. En revanche les coefficients moyens de consanguinité et d’apparentement des populations de référence (femelles nées entre 1996 et 1998) sont relativement élevés par rapport à ce que l’on trouve pour d’autres races bovines. Ces résultats sont dus aux faibles effectifs des populations étudiées, mais pour certaines races, des pratiques d’élevage telles que le renouvellement insuffisant des taureaux de monte naturelle expliquent aussi la situation. La mise à jour régulière de ces paramètres permettra d’affiner la connaissance de la variabilité génétique de ces races.

Bovins à viande | Génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière