Tous les textes des 3R

Questions techniques posées par les signes de qualité lait

Caprins | Complémentation | Pâturage | Qualité des produits | Qualité lait

Effet du type de complémentation sur la dégradabilité du régime et sur la production laitière de chèvres au pâturage.

S. CLAPS (1), V. FEDELE (1), L. SEPE (1), A. DI TRANA (2)

( 1) Istituto Sperimentale per la Zootecnia, via Appia - Bella Scalo - 85054 - Muro Lucano, Italy

(2) Dipartimento di Produzione Animale, Università degli Studi della Basilicata, via N. Sauro, 85 - 85100 - Potenza, Italy

INTRODUCTION

L’objectif de cette expérience était d’étudier l’influence de différents types de complémentation (concentrés à vitesse de dégradation plus ou moins élevée) sur le comportement alimentaire, la dégradabilité du régime et la production de lait par des chèvres au pâturage. L’expérience a été réalisée au printemps, avec 4 lots comparables de 16 chèvres Derivata de Siria, en milieu de lactation, pâturant une prairie naturelle de plaine. Les chèvres ont été alimentées selon les modalités suivantes : lot P (seulement pâturage pendant 8 h/j), lot PRD (pâturage plus 600 g/j d’orge et pois chiche), lot PNR (pâturage plus 600 g/j de maïs et féverole), lot CH (en chèvrerie avec foin ad libitum et 600 g/j de concentré commercial). La complémentation contenait 14 % et 15 % de MAT respectivement pour les lots au pâturage et en chèvrerie et, pour tous les lots, 18% de NDF. Les différents types de complémentation ont modifié le comportement alimentaire et la composition de l’ingéré. Au pâturage, les chèvres du lot P ont sélectionné 28 espèces différentes, contre 16 pour le lot PRD et 15 pour le lot PNR, et ont ingéré une plus grande proportion de feuilles et d’apex au stade végétatif. Les chèvres du lot PNR, par rapport à celles du lot PRD, ont ingéré moins de légumineuses. Elles ont surtout ingéré les graminées (jusqu’à 1a gaine) et les apexs des autres plantes au stade végétatif. C’est dans le lot PRD que les paramètres ruminaux (pH et NH3) sont restés plus stables au cours du temps et la production de lait (1,48+-0,27 kg/J) a été significativement plus élevée que celle des autres lots (1,35+-0,24 kg/j pour le lot PNR ; 1,07+-0,39 kg/j pour le lot P et 1,11+-0,14kg/j pour le lot CH). La distribution, au printemps d’un concentré orge + pois chiche, ayant des caractéristiques de dégradabilité très complémentaires de celles de l’herbe, permet I’augmentation la plus élevée de production laitière.

Caprins | Complémentation | Pâturage | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière