Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Qualité des produits | Systèmes d’élevage | Traite

Suppression d’une traite par semaine pendant toute la lactation chez les vaches laitières à haut potentiel : effets zootechniques et caractéristiques physico-chimiques du lait.

N. MEFFE (1), C. TACHE (2), V. GAUDIN (3) et P.-G. MARNET (2)

(1) Institut de l’élevage, Monvoisin, BP 85225 - 35652 Le Rheu Cedex

(2) UMR INRA/ENSAR "production du lait", 65 rue de St Brieuc, 35042 Rennes Cedex

(3) Chambre d’Agriculture de Loire Atlantique, Ferme Expérimentale, 44590 Derval

avec la collaboration de D. RIBAUD et C. LOPEZ (Institut de l’élevage, biométrie, 149, Rue de Bercy - 75595 Paris)

RESUME

La suppression d’une traite hebdomadaire, sous réserve d’être appliquée dans nos conditions, est bien supportée par les vaches laitières fortes productrices (>9000kg/vache/an). Les vaches s’y adaptent vite et avec de faibles pertes de production (-1 à -3,5%). Les taux de protéines et lactose ne sont pas modifiés au cours de la semaine, suggérant une adaptation proportionnelle de la synthèse des protéines. Les taux de matières grasses s’élèvent en revanche fortement sur une à deux traites après la suppression (non significatif sur la semaine). Les concentrations des cellules somatiques augmentent aussi de façon transitoire sans dépasser le seuil de pénalisation (250 000 cell / ml) dans les laits de tank. Aucun des critères de qualité fine (caséines, protéines solubles, urée, acides gras, lipolyse, lactose, minéraux...) n’a été modifié. Ces résultats montrent que cette pratique ne sollicite pas la mamelle de façon extra-physiologique et qu’elle ne modifie pas la techno-fonctionnalité des laits.

Bovins laitiers | Qualité des produits | Systèmes d’élevage | Traite

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière