Tous les textes des 3R

Variabilité génétique

Bovins à viande | Génétique | Ovins à viande | Variabilité génétique

Conservation des ressources génétiques animales en Région wallonne : le paradoxe de l’hyper-spécialisation.

C. DANIAUX (1,2), P. STASSART (3), S. MASSART (4), I. DONNAY (1), P.V. BARET (2)

(1) ISV, Unité Vétérinaire, UCL, Belgique

(2) Faculté d’Ingénierie Biologique, Agronomique et Environnementale, Unité de Génétique, UCL, Belgique

(3) SEED, ULg, Belgique

(4) Ministère de la Région Wallonne, Direction générale de l’Agriculture, Direction de la Qualité des Produits ; daniaux@vete.ucl.ac.be

INTRODUCTION

Les principales races de rente en Région Wallonne se caractérisent par une adaptation à des conditions de production intensive s’extériorisant par des caractéristiques phénotypiques extrêmes telles que l’hypertrophie musculaire (Blanc Bleu Belge, Piétrain, Texel). Le développement de ces races a été essentiellement guidé par une logique économique de spécialisation s’inscrivant dans une tradition agricole wallonne privilégiant le progrès technique. Ce développement s’est accompagné d’un appauvrissement des autres ressources génétiques wallonnes et, au niveau local, il n’existe donc quasi plus d’entre-deux entre « races hyper-spécialisées faisant appel à un système d’élevage intensif » et « races menacées ». Aujourd’hui, la tendance à la diversification des productions se développe et l’éleveur wallon se tourne vers des races importées, essentiellement françaises, pour y répondre (Sunnaert, 2005).

Bovins à viande | Génétique | Ovins à viande | Variabilité génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière