Tous les textes des 3R

Reproduction

Caprins | Reproduction

Amélioration de la survie embryonnaire après transfert d’embryons caprins produits in vitro et vitrifiés grâce à un développement sur tapis de cellules d’oviductes bovines.

F. GUIGNOT (1), N. POULIN (1), G. BARIL (1), J. COGNIE (1), A. BOUTTIER (1), J.F. BECKERS (2), A. TOUZE (1), P. MERMILLOD (1)

(1) INRA, Unité de Physiologie de la Reproduction et des Comportements, 37380 Nouzilly, France

(2) Université de Liège, Faculté de Médecine Vétérinaire, Physiologie de la Reproduction B-4000 Liège, Belgique

INTRODUCTION

Quelle que soit l’espèce, les embryons produits in vitro donnent généralement beaucoup moins de gestation après gel /dégel et transfert dans une femelle receveuse que des embryons in vivo. L’objectif de cette étude était d’améliorer la résistance au froid des embryons caprins in vitro en testant différents milieux de développement. Une telle biotechnologie est importante pour l’espèce caprine, en particulier pour les embryons issus de clonage et qui doivent être cryoconservés avant d’être transférés dans une femelle receveuse. Les milieux de développement in vitro testés sont un tapis de cellules d’oviductes bovines préalablement congelées et un milieu synthétique défini, le SOF (synthetic oviduct fluid).

Caprins | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière