Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Aliment concentré | Bovins à viande | Qualité des produits | Qualité viande

Différents traitements de la graine de lin dans le cadre de l’engraissement de vaches de réforme.

CABARAUX J.F. (1), DOTREPPE O. (1), DUFRASNE I. (2), ISTASSE L. (1), HORNICK J.L. (1)

(1) Service de Nutrition, B43, (2) Station Expérimentale, B39,

Département des Productions Animales, Faculté de Médecine Vétérinaire, Université de Liège, B 4000 Liège, Belgique

jfcabaraux@ulg.ac.be

INTRODUCTION

Afin de diminuer l’incidence des pathologies cardiovasculaires et des cancers chez l’homme, les nutritionnistes recommandent d’augmenter les teneurs en acides gras omega-3, d’augmenter le rapport des acides gras polyinsaturés/saturés et de diminuer le rapport des acides gras omega-6 / omega-3 dans la viande (Brasseur et al., 2004). La biohydrogénation des acides gras insaturés dans le rumen rend plus difficiles ces modifications dans la viande bovine. La graine de lin possède des quantités importantes d’acide linolénique (C18:3 omega-3). Son utilisation, après traitement, lors de l’engraissement de bovins, pourrait permettre de modifier positivement le profil en acides gras de la viande.

Aliment concentré | Bovins à viande | Qualité des produits | Qualité viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière