Tous les textes des 3R

Politiques agricoles et évolution des systèmes d’élevage

Bovins à viande | PAC | Systèmes d’élevage

Lorraine-Champagne-Ardenne : avec l’agrandissement des exploitations bovines, un peu plus de vaches allaitantes et davantage de boeufs

COTTO G.

Institut de I’Elevage - Département Economie des Filières -GEB, 149 rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12

RESUME

Les exploitations laitières, dominantes dans les zones d’élevage de Lorraine et Champagne-Ardenne se sont tournées depuis l’instauration des quotas laitiers vers la diversification des vaches allaitantes de ces régions et produisent deux tiers des jeunes bovins et la presque totalité des bœufs. C’est I’augmentation de la charge de travail dans ces structures de grande dimension, qui continuent à s’accroître, et la possibilité ou non de développer les céréales, qui détermineront la nature et I’importance de la production de viande et son évolution. Chez les laitiers les vaches allaitantes devraient encore légèrement progresser, les taurillons rester stables, tandis que les bœufs devraient se développer. Parmi les "non laitiers", les exploitations dotées de grandes surfaces de cultures de vente, mais aussi d’herbe, misent plutôt sur les vaches allaitantes que sur les taurillons. Les petites structures allaitantes sont appelées à disparaître, tandis que les producteurs de viande pluriactifs, eux, maintiendront leur troupeau. Au total, sur les trois à quatre années à venir, le cheptel de vaches allaitantes devrait encore légèrement progresser, même si actuellement une vache sur six n’est pas éligible à la prime. La production de jeunes bovins devrait être en recul modéré, tandis que celle de bœufs serait en progression.

Bovins à viande | PAC | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière