• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Mécanisme de l’oncogénèse induite par le virus de la Leucose Bovine : rôle de la protéine virale Tax

    SCHWARTZ I. (1), DA COSTA B. (1), LE RHUN D. (1), LAINE V. (1), GUILLEMET M. (1), LEVY D. (1)

    (1) URA INRA d’Immuno-Pathologie Cellulaire et Moléculaire - Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort - 7, avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex. France. Fax :143967125. Tel :143967126.

    avec la collaboration de L. WILLEMS (2), R. KETTMANN (2), J.J. PANTHIER (3)

    (2) Laboratoire de génétique Faculté agronomique. Gembloux. B5800. Belgique.

    (3) URA INRA de Génélique Moléculaire. Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort -7,avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex. France. Fax :143967125. Tel :143967168.

    RESUME

    Le virus de la leucose bovine enzootique (Bovine Leukemia Virus ou BLV) est un oncovirus génétiquement proche des virus des leucémies aiguës T humaines (Human T cell Leukemia Virus ou HTLV). La majorité (70%) des bovins infectés développent un syndrome lymphoprolifératif B accompagné d’une diminution des performances zootechniques et quelques rares animaux (1 à 5%) présentent un lymphosarcome B. Bien que le BLV semble déréguler la prolifération des seuls lymphocytes B, nous avons montré que le provirus se retrouve intégré non seulement dans les lymphocytes B, mais aussi dans les lymphocytes T tueurs/suppresseurs CD8+ T, dans les monocytes et dans les granulocytes. La protéine Tax du BLV qui transactive l’expression virale est un candidat important au pouvoir pathogène de ce virus. Nous avons construit des vecteurs d’expression pour la protéine Tax que nous avons introduits dans des lymphocytes B murins in vitro et dans des souris transgéniques in vivo. Nos résultats montrent que la protéine Tax perturbe Ies réponses cellulaires à des facteurs régulateurs de prolifération. Notre modèle expérimental permettra d’étudier I’importance de ce mécanisme dans le développement du syndrome lymphoprolifdratif induit par le BLV et pourrait également s’appliquer aux maladies lymphoprolifératives induites par les rétrovirus HTLV et HIV.

    Télécharger le fichier PDF (276.1 ko)

    Voir tous les textes de : Da Costa B. | Guillemet M. | Laine V. | Le Rhun D. | Levy D. | Schwartz I.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

    Autres textes des

    3R 1994 - Séance :

    Maladies à évolution lente

    Contrôle hormonal des infections rétrovirales  

    LERONDELLE C., LENA P., MORNEX J.F.

    Evolutions et résultats du plan national de lutte contre le Visna-Maëdi  

    DION F.

    L’encéphalopathie spongiforme bovine en Europe : situation et problématiques actuelles  

    SAVEY M.

    Les lentivirus des petits ruminants : importance des modèles expérimentaux pour la compréhension de leurs pathologies  

    RUSSO P., VITU C., HARMACHE A., BOUYAC M., HIEBLOT C., VIGNE R., PEPIN M., SUZAN M., avec la collaboration de VIGNONI M., et GUIBERT J.M.

    Le Virus de l’Immunodéficience Bovine : mise en évidence d’animaux séropositifs en France 

    POLACK B., BERTHELEMY M., SCHWARTZ I., MANEP G., VUILLAUME A., BAROH T., GONDA M.A., D. LEVY D.

    Construction et étude de la réplication de virus CAEV atténués, déficients pour la dUTPase. 

    P. TURELLI, C. HIEBLOT, P. RUSSO, F. GUIGUEN, R. VIGNE, G. QUERAT

    Hétérogénéité génomique dans le gène pol du lentivirus ovin visna-mædi  

    LEROUX C., VUILLERMOZ S., GREENLAND T., MORNEX J.F.

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés