Tous les textes des 3R

Production de viande de qualité

Bovins à viande | Reproduction

Détection du pic de LH pour juger l’efficacité des traitements de contrôle de l’ovulation : application à l’ analyse de la subfertilité des vaches culardes

MAUREL M.C. (1), THIERY P. (1), MENISSIER F. (2), ASTRUC S. (3), BOUGUENNEC B. (2), SAUMANDE J. (1)

(1) INRA, URA CNRS 1291, Station PRMD, 37380 NOUZILLY (France)

(2) INRA,SGQA, 78352 JOUY-en-JOSAS (France)

(3) INRA, domaine expe’rimental de Carmaux, 81400 (France)

RESUME

Afin d’analyser les raisons de la faible fertilité après I.A. des vaches culardes de la lignée male « INRA95 », le moment d’apparition du pic de LH, à la suite d’un traitement de synchronisation de l’œstrus, a été étudié. L’expérience a porté sur 99 vaches mises en reproduction par synchronisation des œstrus, et reparties sur 5 saisons consécutives. Après un traitement CRESTAR, des prises de sang ont été réalisées toutes les 4 heures, jusqu’à 72 heures après le retrait des implants. Les concentrations de LH ont été mesurés à l’aide d’un kit de dosage de la LH (Reprokit, Sanofi, Libourne). La valeur moyenne (?s.d.) du moment d’apparition du pic de LH est de 43,5 heures ?10,7 heures après le retrait des implants. Une très grande dispersion de ce moment a été observée : de 24 heures à 68 heures après le retrait des implants ; ce qui représente un écart de 2 jours entre les pics de LH « précoces »et « tardifs ». Pour 11 femelles, aucun pic de LH n’a été détecté pendant la période des prélèvements. Ces résultats suggèrent que les ovulations sont dispersées sur environ 48 heures et pourraient expliquer pourquoi, après une insémination systématique à 60 heures, la fertilité moyenne est aussi faible (39,4%de gestation sur œstrus synchronisé, dans cette expérience).

Bovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière