Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Alimentation | Caprins | Qualité des produits | Qualité lait

Effets des fibres et des matières grasses protégées sur la composition du lait de chèvre

ROUSSELOT M.C. (1), BROQUA C.B. (1), de ARAUJO C. (2), BORGIDA L.P. (2)

(1) Institut de l’Elevage, Agropole, LesTouches, 86550 Mignaloux-Beauvoir

(2) COFNA, BP 1807,37018 Tours Cedex

RESUME

Un essai mené de la 12ème à la 4lème semaine de lactation sur 4 lots de 12 chèvres a eu pour but de comparer les effets sur les performances laitières de 4 complémentations (ration de base composée d’ensilage de maïs puis de RGI) :

1- une ration témoin composée d’orge et de tourteau de soja très fermentescible et déficitaire en lipides ;

2- une ration contenant un aliment déshydraté riche en cellulose brute fortement ingestible ;

3- une ration enrichie en lipides protégés ;

4- une ration cumulant l’aliment déshydraté riche en fibres et les lipides protéges.

Les fibres stimulent l’ingestion de MS totale (+0,12 à 0,27 kg/j). La production de lait brut est plus élevée pour les 3 lots expérimentaux (+ 0.28 à 0,36 kg/j). L’apport de fibres ou de lipides protégés améliore significative-ment le TB de respectivement 4,0 et 5,9 g/kg par rapport à la ration témoin. Les effets de ces 2 aliments s’ajoutent lorsqu’ils sont distribués ensemble (+ 8,6 g de TB/kg lait). Seules les fibres présentent un effet significatif sur le TP (+ 1g/kg). L’utilisation de fibres et/ou de lipides protégés, qui entraîne une amélioration de la composition du lait, permet en fait de rééquilibrer les rations, notamment Ies teneurs en cellulose brute et matière grasse, et ainsi d’améliorer le métabolisme général des chèvres.

Alimentation | Caprins | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière