Tous les textes des 3R

Reproduction

Alimentation | Bovins laitiers | Reproduction

Impact des déséquilibres énergétiques post-partum sur la fécondité des vaches laitières à la Réunion.

E. TILLARD (1), P. HUMBLOT (2), B. FAYE (3)

(1) CIRAD-EMVT, ligne Paradis, 97410 St Pierre

(2) UNCEIA, 13 rue Jouet, BP65, 94703, Maisons Alfort

(3) CIRAD-EMVT, Campus de Baillarguet, 34398, Montpellier cedex 5

RESUME

Sept profils d’état corporel ont été identifiés à partir de 428 lactations observées sur des animaux de race Prim’Holstein dans les élevages laitiers à la Réunion. Un tiers des lactations montrent l’existence d’un déficit énergétique postpartum intense et prolongé. Les animaux extériorisant ces profils d’état présentent des performances de reproduction très dégradées : (i) la proportion d’animaux fécondés à 110 jours est inférieure de 15 points par rapport à celle du profil optimal et (ii) entre 30 et 40 jours supplémentaires sont nécessaires pour observer une fécondation chez plus de 50% des animaux. L’effet de l’origine des animaux (génisses élevées dans vs hors de l’exploitation) et du niveau de production laitière des 150 premiers jours de lactation est également significatif sur l’intervalle VIF. Les taux de réussite en 1ère IA restent néanmoins très inférieurs aux objectifs habituellement fixés (entre 22 et 38%, selon les profils). Le faible niveau des performances de reproduction suggère l’existence de facteurs additionnels responsables d’infertilité, comme l’état sanitaire ou les pratiques de détection des chaleurs.

Alimentation | Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière