Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Bâtiments-Equipement

Une nouvelle méthode de calcul du diamètre des lactoducs

BILLON P. (1), REINEMANN D.J. (2), MEIN G.A. (2), RONNINGEN O. (3)

(1) Institut de l’élevage, BP 67,35650 Le Rheu (France)

(2) Université de Madison, Wisconsin (USA)

(3) Université Agricole de Norvège

INTRODUCTION

Une nouvelle norme concernant la construction et les performances des machines à traire, sera publiée en 1996. Cette norme tolérera une variation maximum de vide de 2 kPa entre le lactoduc et la chambre de réception durant la traite, y compris pendant les manipulations des faisceaux-trayeurs et lors des glissements des manchons toujours difficiles à éviter totalement. Il a été en effet démontré (REINEMANN et MEIN, 1994)qu’une telle fluctuation n’avait aucun effet sur le niveau de vide régnant dans la griffe et donc pas d’influence sur la traite, la qualité du lait et les mammites. Le respect de cette règle sous entend que, dans les conditions normales de traite, le lait devrait s’écouler en un flux dit « stratifié ».Ce flux est respecté si le lait s’écoule dans la partie inférieure de la canalisation laissant un espace libre au-dessus pour la circulation de l’air. S’il y a formation de vagues trop importantes à la surface du lait, qui peuvent générer des bouchons, la variation de vide induite est toujours supérieure B 2 kPa.

Bâtiments-Equipement

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière