Tous les textes des 3R

Environnement

Alimentation | Environnement | Pollution

Conséquences des traitements phytosanitaires du maïs sur la qualité des eaux de Bretagne

GIOVANNI R.

Laboratoire d’Ecologie Aquatique INRA 65, rue de St Brieuc 35042 Cedex

RESUME

L’atrazine et le lindane utilisés pour la protection phytosanitaire du maïs sont à l’origine de la contamination majeure par les pesticides des cours d’eau de l’Ouest. Deux rivières d’Ille et Vilaine, sur schiste et sur granite, d’hydrologie et d’environnement différents, ont été étudiées au cours de deux années. La dynamique des triazines a pu être évaluée grâce à la méthode immunoenzymatique ELISA ;la chromatographie en phase gazeuse a servi de référence. Chaque rivière a présenté un profil de contamination dépendant de la structure physique du bassin, de la pluviométrie et de l’hydrologie de la saison. Les variations importantes des concentrations en atrazine et en lindane ont été observées dès les premiers ruisseaux, notamment pendant les crues de printemps et pour le bassin schisteux remembré sous culture intensive. Le lindane est aussi présent partout, mais n’est plus détectable l’hiver à la différence des triazines. Six autres familles chimiques ont été retrouvées simultanément aux triazines. Cette contamination chronique a des conséquences difficiles à estimer sur l’équilibre du milieu aquatique, mais déjà contraignantes sur les usages de l’eau en particulier pour la potabilisation. La restauration de la qualité des eaux demande une suite coordonnée de mesures, allant de l’utilisation de molécules à vie courte à la reconstitution du bocage, en passant par la formation des hommes à des pratiques agricoles réduisant au maximum les concentrations en nitrates et en pesticides.

Alimentation | Environnement | Pollution

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière