Tous les textes des 3R

Environnement

Bovins laitiers | Environnement | Pâturage

Rejets azotés par les vaches laitières et lessivage de nitrates en pâturage continu

FIORELLI J.L., PARRASSIN P.R., PEYRE D., TROMMENSCHLAGER J.M., BAZARD C.

INRA SAD, Domaine du Joly, BP. 35, 88501 MIRECOURT Cedex

avec la collaboration de J. HUSSON, L. ECHAMPARD, J. BARLIER, G. ROUYER, D. FOISSY

INTRODUCTION

Depuis 1990, une extensification du pâturage continu de vaches laitières par réduction de la fertilisation azotée (55N/ha/an) a été comparée à une conduite maintenue intensive (200N/ha/an). Les prairies pâturées sont des prairies permanentes dominées par du Ray grass anglais et comportent du Trèfle blanc. Sans complémentation alimentaire (sauf déficit fourrager avéré), deux lots appariés de 30 vaches laitières ont été conduits de manière à contenir la hauteur moyenne de l’herbe, mesurée à l’herbomètre, entre 6 et 8 cm :chaque lot a produit, en moyenne pendant chaque période de pâturage, environ 20 kg de lait par jour. De 1993 à 1995, un échantillonnage pour analyse chimique (cendres, MAT, Dcell) de l’herbe offerte aux vaches laitières a kt15 réalisé chaque quinzaine sur l’ensemble des surfaces mises à leur disposition. Simultanément, la teneur en urée a été mesurée sur des laits de mélange en 1993, puis sur des laits individuels en 1994 et 1995. Par ailleurs, trois sites de collecte de l’eau par bougies poreuses horizontales (7 bougies par site) ont permis de mesurer, chaque quinzaine, les teneurs en nitrates de l’eau de percolation à une profondeur d’environ 1 mètre, sur les surfaces toujours pâturées de chaque dispositif.

Bovins laitiers | Environnement | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière