Tous les textes des 3R

Pâturage

Alimentation | Fourrage

Prévision de la dégradabilité in situ des matières azotées des fourrages par une méthode enzymatique

KAMOUN M. (1), BECKERS Y. (2), LECOMTE P. (3), DARDENNE P. (3), THEWIS A. (2)

(1) Institut National Agronomique, 43, avenue Charles-Nicole, Tunis (Tunisie)

(2) Faculté universitaire des Sciences agronomiques, Unité de Zootechnie, 2, passage des Déportés, B-5030 Gembloux (Belgique)

(3) Centre de Recherches Agronomiques, Station de Haute Belgique, 100, rue du Serpont, B-6800 Libramont (Belgique)

INTRODUCTION

Les systèmes récents d’évaluation de la valeur azotée des aliments destinés aux ruminants nécessitent de connaître la proportion d’azote alimentaire dégradé dans le rumen. La méthode de référence utilisée actuellement, mesure de la dégradabilité en sachets de Nylon incubés dans le rumen, nécessite des animaux canulés ;elle est fastidieuse, coûteuse et peu reproductible. Diverses méthodes faisant appel à des protéases bactériennes ou végétales ou encore à des micro-organismes isolés du rumen ont été proposées. Ces méthodes sont toutefois peu appropriés aux fourrages. L’objectif de ce travail est d’adapter la méthode enzymatique proposé par Aufrère et Cartailler (1988) à une large gamme de fourrages dont la dégradabilité théorique des matières azotés corrigé pour la contamination microbienne (DTNc) est connue.

Alimentation | Fourrage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière