• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Aux Pays-Bas, les contraintes environnementales justifient la poursuite de l’intensification laitière

    KEMPF M., CHOTTEAU P.

    Institut de l’Elevage, Département Economie des Filières et de l’Exploitation, Paris

    RESUME

    Dès le milieu des années 1980, les Pays-Bas ont mis en œuvre une politique environnementale fondée sur la réduction des excédents de phosphates et des émissions d’ammoniac. La troisième phase de cette politique a été entamée en 1995, amenant l’introduction d’une comptabilité minérale dans les exploitations et la fixation de normes de pertes minérales. Les nouvelles contraintes environnementales ne remettront toutefois pas en cause le modèle laitier néerlandais. Elles provoqueront sans doute une légère désintensification des surfaces mais renforceront l’intensification animale et la spécialisation des systèmes laitiers. Si le resserrement des normes minérales ne devrait que peu affecter le revenu des éleveurs laitiers, la réduction prévue des émissions d’ammoniac pourrait accroître considérablement les coûts de production alors que la tendance est à la baisse du prix du lait. La solution passerait par la maîtrise des charges en ne remettant pas en cause la poursuite de la forte restructuration. Cette dernière devrait aboutir à une diminution du nombre d’exploitations laitières de 30 % entre 1995 et 2005 et à des structures moyennes de plus de 400 000 litres.

    Télécharger le fichier PDF (359.4 ko)

    Voir tous les textes de : Chotteau P. | Kempf M.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Bovins laitiers | Economie | Environnement

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés