• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • L’effet d’encombrement ruminal des fourrages : sa relation avec l’ingestibilité et étude de sa prévision au laboratoire

    BAUMONT R., BARLET A., JAMOT J.

    Station de Recherches sur la Nutrition des Herbivores, INRA, 63122 St-Genès-Champanelle, France

    RESUME

    L’ingestibilité et l’encombrement du rumen ont été mesurés chez des moutons alimentés avec 18 fourrages :5 pailles de blé, 5 foins de prairie naturelle, 3 foins de dactyle, 3 foins de luzerne et 2 ensilages de dactyle. Pour tous les fourrages, on a déterminé la dégradabilité in situ, la production de gaz in vitro, la digestibilité à la pepsine-cellulase et la composition en parois végétales. L’effet d’encombrement du fourrage a été défini in vivo (EEiv) par le temps de séjour apparent de la matière sèche (MS) dans le rumen. Celui-ci est équivalent à la quantité de MS moyenne présente dans le rumen rapportée au flux de MS ingérée. In situ I’effet d’encombrement a été estimé (EEis) par le temps de rétention des fractions insolubles potentiellement dégradable et indégradable avec un taux de passage constant pour tous les fourrages. EEiv et EEis sont fortement corrélés (r2 = 0.89). Toutefois, les valeurs de EEis sont nettement plus faibles que les valeurs d’EEiv car la dégradabilité in situ ne rend pas compte du temps nécessaire à la réduction des grandes particules. La teneur en parois totales (NDF), la digestibilité à la pepsine-cellulase et la production de gaz après 8 heures d’incubation sont des bons critères de prévision de l’EEiv (r2 = 0,86,0,90 et 0,91 respective

    ment) et à un degré moindre de l’ingestibilité (r2= 0,78,0,88 et 0,84).

    Télécharger le fichier PDF (234.4 ko)

    Voir tous les textes de : Barlet A. | Baumont R. | Jamot J.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Alimentation | Fourrage | Ingestion | Ruminants (général)

    Autres textes des

    3R 1996 - Séance :

    Actualité

    Gènes de la coloration des races bovines allaitantes françaises. Perspective d’application à l’identification des produits  

    ROUZAUD F., OULMOUDEN A., PETIT J.M., LEVEZIEL H., JULIEN R.

    « IBOVAL » : une révolution tranquille dans l’évaluation génétique des bovins allaitants en France 

    MENISSIER F., JOURNAUX L., LALOË D., REHBEN E., LECOMTE C., BOULESTEIX I., SAPA J.

    Le point sur l’épidémiologie et la physiopathologie des encéphalopathies spongiformes des ruminants 

    SARRADIN P., BERTHON P., LANTIER F.

    Génétique de la sensibilité à la tremblante ovine : recherches en cours et perspectives 

    ELSEN J.M., BARILLET F., VU TIEN KHANG J., SCHELCHER F., AMIGUES Y., LAPLANCHE J.L., POIVEY J.P., EYCHENNE F.

    Affiche • Identification électronique des ovins : résultats d’essais et perspectives d’utilisation 

    BARILLET F., RICARD E., MARIE C., LAGRIFFOUL G., BIBE B.

    Affiche • Rôle de la haie, abri naturel pour les brebis en été 

    AUDIC C., VEISSIER I., SAGOT L., PFLIMLIN A.

    Affiche • Etude démographique d’une race ovine à petits effectifs : la « Thônes et Marthod » 

    PHILIT M., CHATEL C., GODET J., JOLY T.

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés