Tous les textes des 3R

Pathologie

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

Les rotaviroses du veau : vaccination et protection passive

COHEN J.

Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires, INRA, 78350 Jouy-en-Josas, France

RESUME

Les gastro-entérites à Rotavirus restent un problème majeur dans les élevages. Depuis la mise en évidence du virus et les premiers vaccins, des progrès considérables ont été accomplis sur les méthodes de diagnostic, de prévention, et sur la connaissance intime du virus. Divers facteurs peuvent moduler la gravité des symptômes : l’âge des veaux, la dose infectante, le statut immunitaire, une mauvaise transmission de l’immunité passive, la présence d’autres entéropathogènes. Il est possible également que les conditions d’élevage, l’alimentation influencent la gravité de la maladie. Aussi, une méthode pour arrêter ou prévenir les rotaviroses consiste à tenter de réduire les possibilités d’exposition des jeunes veaux aux virus en optimisant Ies conduites d’élevage. Une autre stratégie est fondée sur l’élévation du niveau de l’immunité active et de l’immunité passive des animaux sensibles. Expérimentalement, il a été montré que la protection active des veaux est difficile réaliser en présence de l’immunité maternelle et, en revanche, qu’il est possible d’assurer une protection passive en administrant aux veaux une dose suffisante d’anticorps spécifiques. Les vaccins actuellement disponibles en France visent à élever le titre en anticorps spécifiques dans le colostrum et dans le lait. Nous discuterons de leur efficacité et des perspectives d’amélioration.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière