Tous les textes des 3R

Pathologie

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

Vaccination contre les colibacilles entérotoxinogènes du veau

CONTREPOIS M.

Laboratoire & Microbiologie, INRA, Centre de Recherches de Clermont-Ferrand-Theix, 631 22 Saint-Genès-Champanelle, France

RESUME

Dans la période néonatale, la protection immunitaire du veau repose essentiellement sur I’immunité maternelle transmise par le colostrum. Les colibacilles entérotoxinogènes (ECET) provoquent la diarrhée en se multipliant sur la surface de I’intestin grêle où ils sécrètent l’entérotoxine TS. La protection contre les ECET doit s’exercer par les anticorps colostraux qui arrivent dans l’intestin. C’est seulement pendant les 4 à 5 premiers jours qui suivent la naissance que le veau est sensible aux infections par les ECET, période où il peut être protégé par les anticorps colostraux qui inhibent la colonisation de la paroi de l’intestin par les ECET. L’immunisation des vaches gestantes avec une formule vaccinale qui contient les antigènes 0 (4 sérogroupes 0), K (5 à 6 sérogroupes K) et les facteurs d’attachement K99, F41, F31A (CS31A) et Fy (F17-A), permet d’enrichir le colostrum en anticorps protecteurs. Le vaccin commercial formulé sur cette base à partir du brevet INRA en 1979 a prouvé son efficacité. Les progrès de la vaccinologie permettent d’obtenir de nouveaux vaccins contre différents pathogènes en faisant exprimer les déterminants antigéniques pertinents par des bactéries recombinantes. L’utilisation de la protéine porteuse CS31A de E, coli (brevet INRA en 1995) permet le développement de projets dans ce sens.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière