Tous les textes des 3R

Reproduction

Alimentation | Bovins à viande | Reproduction

Relations nutrition-reproduction chez la vache allaitante : effet du niveau d’apport énergétique sur la reprise de la croissance des gros follicules ovariens après vêlage

GRIMARD B. (1, 2), HUMBLOT P. (2), PONTER A.A. (1), SAUVANT D. (3), MIALOT J.P. (1)

(1) Ecole Vétérinaire d‘Alfort, Laboratoire d’Epidémiologie et de Gestion de la Santé Animale, 7 av. du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex, France

(2) Union Nationale des Coopératives d’Elevage et d’Insémination Artficielle, Services Techniques,

13 rue Jouet, 94703 Maisons-Alfon Cedex, France

(3) Institut National Agronomique Paris-Grignon, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris Cedex 05, France

RESUME

Le pourcentage de vaches allaitantes en anœstrus 60jours après vêlage est élevé, notamment lorsque celles-ci vêlent en hiver. De plus, la restriction énergique, couramment pratiquée pour diminuer les coûts de production, retarde l’apparition de la première ovulation. Cet effet de l’alimentation sur la reprise de l’activité sexuelle spontanée après vêlage peut s’expliquer en partie par son action sur la croissance folliculaire. En effet, chez les vaches qui reçoivent plus que leurs besoins énergétiques après vêlage, l’apparition du premier gros follicule est plus précoce que chez les vaches recevant 100 % des besoins. Au contraire, chez les vaches sous-alimentées, la reprise de la croissance des gros follicules est différée. Les médiateurs de cette action pourraient être l’insuline et les IGFs. Des observations réalisées in vitro dans différentes espèces montrent que l’insuline et l’IGF-I entraînent la multiplication des cellules de la granulosa, stimulent la stéroïdogenèse et permettent l’augmentation du nombre de récepteurs à la LH. Des corrélations positives ont été observés entre les concentrations sériques et intra-ovariennes d’IGF-I. De plus, chez la vache allaitante, des relations ont été observées entre concentration sérique d’IGF-I, statut nutritionnel et paramètres de reproduction. Ainsi, en plus de son action au niveau central, l’alimentation pourrait agir sur la fonction de reproduction au niveau périphérique.

Alimentation | Bovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière