Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins à viande | Digestion - Métabolisme | Reproduction

L’utilisation du glucose exogène est influencée par le rang de vêlage et le flushing chez la vache allaitante Charolaise pendant le post-parturm

PONSART C. (1), KHIREDDINE B. (1), PONTER A.A. (1), GRIMARD B. (1, 2), HUMBLOT P. (2), SAUVANT D. (3), MIALOT J.P. (1)

(1) Laboratoire d’Epidémiologie et de Gestion de la Santé Animale, 94704 Maisons-Alfort

(2) UNCEIA, Services techniques, 13rue Jouet, BP65, 94703Maisons-Alfort

(3) INA-PC, 16, rue Claude-Bernard, 75231 Paris cedex 05

INTRODUCTION

L’alimentation et la parité sont deux facteurs de variation connus de l’anœstrus post-partum chez la vache allaitante (Short et al, 1990) :en particulier, une sous-alimentation énergétique retarde le retour de l’activité ovarienne et dans ce cas, une période de supplémentation énergétique ou flushing peut améliorer les performances de reproduction (Kabandana et al, 1993). Mais les liens entre le statut énergétique de l’animal et la reproduction sont complexes. Ils font non seulement intervenir des changements de concentrations sanguines d’insuline, de glucose ou d’AGNE (acides gras non estérifiés) mais aussi des variations de la sensibilité des tissus à l’insuline (Vernon et Sasaki, 1991), ce qui joue sur la disponibilité des métabolites pour différents tissus.

Bovins à viande | Digestion - Métabolisme | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière