Tous les textes des 3R

Élevage des jeunes

Alimentation | Bovins laitiers | Conduite d’élevage

Elevage des génisses laitières et performances ultérieures

TROCCON J.L.

INRA, Station de Recherches sur la Vache Laitière, 35590 Saint-Gilles

RESUME

Les études disponibles montrent l’importance du gain de poids réalisé par les génisses à différentes périodes de leur phase d’élevage sur leur productivité globale durant leur carrière de vaches laitières. Pour des vêlages précoces (2 ans) dans les races de grand format, la croissance des génisses dans la première année doit atteindre 700 à 800 g/j pour assurer le développement de la fonction de reproduction (puberté, fertilité) et de la glande mammaire dont dépend la production laitière. A partir de 1an environ, le gain de poids vif affecte positivement le développement au premier vêlage et la production laitière tant que l’état d’embonpoint reste inférieur à 4, soit environ 800 g/j pour des vêlages précoces (2 ans), et 500 g/j pour des vêlages tardifs (3 ans). Des essais récents avec des génisses à haut potentiel laitier (7-8000 kg) semblent montrer la possibilité de gains prépubères d’environ 900g/j et I’aptitude de la mamelle à une croissance compensatrice. En effet, les conséquences négatives sur la production laitière des vaches primipares seraient limités et en contradiction avec des résultats antérieurs obtenus avec des génisses àpotentiel laitier plus faible (environ 5000 kg). Sauf de la naissance à l’âge de 4 à 6 mois, des gains de poids vif excessifs en phase d’élevage réduisent la longévité des vaches. En fonction de ces éléments, des recommandations pondérables sont proposées pour toutes les races pour des âges au premier vêlage qui varient de 24 à 36 mois dans les conditions d’élevage françaises.

Alimentation | Bovins laitiers | Conduite d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière