Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Génétique | Reproduction

Bilan phénotypique de la fertilité à l’insémination artificielle dans les trois principales races laitières françaises.

A. BARBAT (1), B. BONAITI (1), F. GUILLAUME (1), T. DRUET (1), J.J. COLLEAU (1), D. BOICHARD (1)

(1) INRA, Station de Génétique Quantitative et Appliquée, 78352 Jouy-en-Josas

RESUME

Cet article présente un bilan phénotypique de la fertilité à l’insémination artificielle (IA) chez les bovins des trois principales races laitières françaises. Ce bilan repose sur les données d’IA, centralisées dans le système national d’information génétique (SIG) depuis 1995. Chez les vaches en lactation, il fournit une image concernant le taux de réussite à l’insémination, le taux de non-retour en chaleur, l’intervalle entre inséminations, l’intervalle vêlage - 1ère insémination, l’intervalle vêlage - insémination fécondante et le nombre d’IA par lactation. Il présente aussi l’évolution de l’intervalle entre vêlages depuis 1981. Chez les génisses, ce bilan décrit le taux de réussite, l’âge à la 1ère insémination et l’âge à l’insémination fécondante.

Ces résultats bruts sont soumis à de nombreux effets plus ou moins confondus et nécessitent des analyses plus approfondies pour réaliser un diagnostic plus élaboré. Cependant, tous les critères montrent une dégradation continue et rapide des performances de reproduction en race Prim’Holstein. La dégradation de la fertilité s’explique sans doute par un accroissement de la mortalité embryonnaire et foetale. En race Normande une baisse nettement moins marquée est observée alors qu’en race Montbéliarde, les performances de reproduction sont relativement stables au cours des différentes campagnes.

Une chute de fertilité importante et continue est également observée chez les génisses pour les trois races.

Bovins laitiers | Génétique | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière