Tous les textes des 3R

Digestion

Alimentation | Digestion - Métabolisme

Optimisation de la digestion des parois végétales dans le rumen : quantification des interactions digestives

MICHALET-DOREAU B. (1), MARTIN C. (1), DOREAU M. (2)

(1) INRA, Station de Recherches sur la Nutrition des Herbivores, Theix, 63122 St Genès Champanelle

(2) INRA, Laboratoire Sous-Nutrition des Ruminants, Theix, 63122 St Genès Champanelle

RESUME

La digestion des parois végétales s’effectue à plus de 85 % dans le rumen, qui constitue donc un maillon essentiel dans l’étude des interactions digestives. Mais cette proportion varie avec la composition de la ration ; aussi la digestibilité fécale est-elle un critère relativement imprécis pour apprécier les interactions digestives ruminales. Celles-ci dépendent :

- de l’ intensité de l’activité microbienne, et plus précisément des variations de l’activité fibrolytique des micro-organismes adhérents aux particules végétales.

- de la capacité de ces bactéries à adhérer aux particules.

- et enfin de la durée de l’attaque des parois par les micro-organismes, c’est à dire du temps de séjour des particules dans le rumen.

L’effet dépressif du niveau et de la nature d’une supplémentation de la ration en céréales ou en lipides, ainsi que l’effet du niveau d’ingestion sur la digestion des parois végétales dans le rumen et dans l’ensemble du tube digestif ont été quantifiés. La technique des sachets a été proposée pour apprécier les interactions digestives ruminales, et les limites d’utilisation de cette technique ont été discutées.

Alimentation | Digestion - Métabolisme

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière