Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins à viande | Génétique

Comparaison expérimentale du Charolais Cubain sélectionné en conditions tropicales avec du Charolais Français

RENAND G. (1), MENENDEZ-BUXADERA A. (2), KRAUSS D. (3), MENISSIER F. (1)

(1) INRA, Station de Génétique Quantitative et Appliqué, 78352Jouy-en-Josas Cedex

(2) CIMA, Lorna de Tierra, Cotorro, La Habana, Cuba

(3) INRA, Domaine Expérimental de Bourges, 18520 Avord

INTRODUCTION

Au début de ce siècle, Cuba fut un des premiers pays d’Amérique à importer de France des animaux de race Charolaise. Cette population est restée longtemps isolé et n’a subi que très peu d’infusion d’autres populations Charolaises. Actuellement le troupeau Charolais de race pure à Cuba est constitué d’environ huit mille vaches reproductrices réparties dans une dizaine d’élevages. Cette population s’est bien adaptée aux conditions d’élevage en milieu tropical et la sélection opérée depuis plus d’une dizaine de générations a modifié ses caractéristiques comparativement aux animaux de la même race en France. En particulier le premier vêlage est plus précoce, 31.8 vs 34.1 mois avec seulement 16% des primipares qui vêlent après 36 mois contre 26% en France. Les performances de croissance enregistrées à Cuba sont nettement plus réduites. Les veaux pèsent 34 kg à la naissance et 153 kg à 6 mois contre 46 et 245 kg respectivement en France (Institut de I’Elevage, 1992). Ces performances dépendent des conditions de production spécifiques à Cuba, mais traduisent également un potentiel génétique certainement différent de celui des animaux Charolais en France.

Bovins à viande | Génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière