Tous les textes des 3R

Mammites

Bovins laitiers | Santé animale

Influence d’un apport de décoquinate sur la croissance et l’ingestion chez les veaux d’élevage

JURJANZ S. (1), COLIN-SCHOLLEN O. (1), RICHARD A. (2), LAURENT F. (1)

(1) Laboratoire de Sciences Animales, INRA-ENSAIA, BP 172, 54505 Vandoeuvre-lès-Nancy cedex

(2) Rhône-Poulenc Animal Nutrition, 42 av. Aristide Briand, BP 100, 92164 Antony cedex

INTRODUCTION

La coccidiose chez le veau sevré a été bien étudié (Fayer, 1989) : la présence d’ookystes du genre Eimeria chez les jeunes veaux nuit aux performances de l’animal, même sans manifestation clinique ; une auto-immunisation est réalisée après plusieurs cycles de vie de ces parasites. L’action coccidiostatique du décoquinate contre des parasites du genre Eimeria a été démontré pour les cas cliniques par Miner et Jensen (1976) et pour les cas subcliniques par Reynal et al (1995). Pour les génisses après sevrage le gain de poids vif est significativement amélioré avec un apport de décoquinate (Reynal et al 1995). en particulier après 4 semaines de traitement. En absence de cas cliniques, l’hypothèse d’un contrôle de ces parasites par le décoquinate peut être émise. L’objectif de cette étude est de tester l’effet du décoquinate sur les performances zootechniques de veaux d’élevage dans un environnement à faible pression parasitaire.

Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière