Tous les textes des 3R

Qualité de la viande

Ovins à viande | Qualité des produits | Qualité viande

Les défauts de couleur des gras d’agneaux

THERIEZ M. (1), AUROUSSEAU B. (2), PRACHE S. (1), MENDIZABAL J. (3)

(1) Laboratoire Adaptation des herbivores aux milieux, INRA, Theix

(2) Laboratoire Croissance et métabolismes des herbivores, INRA, Theix

(3) Universidad Publica de Navara, Pampelune, Espagne

RESUME

Les effets de l’alimentation sur les défauts de couleur des gras d’agneaux, appréciés visuellement (1 gras blanc à 5 gras très coloré) ou par spectrocolorimétrie (indices CIELAB Luminosité L*, indices de rouge a* et de jaune b*), ont été étudié au cours de plusieurs essais. Le pâturage de colza fourrager, qui augmente le poids du foie dbs 3 semaines, n’a d’effet sur la couleur des gras qu’après 35 jours : l’indice b* augmente de 5,6 points (P<0,001). La limitation à 600g/agneau/jour de l’apport de concentré améliore significativement L*.

Les effets de la nature de l’énergie (’amidon’ ou ’pulpes’), de la teneur en cuivre du régime (9 ou 14 ppmIMS) et du père (16 béliers) ont été déterminés. La nature de l’énergie modifie la fréquence des défauts de couleur (plus de gras notés 3 avec les pulpes, notés 4 avec l’amidon). L* diminue, a* et b* augmentent lorsque la vitesse de croissance s’élève. Après ajustement pour ces effets, a* est supérieur (+0,5, P<0,002) avec le régime amidon. Une teneur de 14 ppm de Cu accroît L* (+1,3, P<0,002) et a* (+0,8,P<0,001), elle diminue b* (-0,7, P<0.006). Les indices a* et b* varient significativement selon les pères. La fréquence des notes de couleur est significativement différente dans des groupes d’agneaux, triés sur la base de la fragilité de leurs globules rouges ou de ceux de leur père.

Ovins à viande | Qualité des produits | Qualité viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière