Tous les textes des 3R

Qualité du lait

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits

Effet de la nature de la ration de base et de la composition du concentré énergétique sur la production et la composition du lait au pic de lactation

DELABY L. (1), BOUTTIER A. (2), PECCATTE J.R. (2)

(1) INRA, Station de Recherches sur la Vache laitière, 35590 Saint-Gilles

(2) INRA, Domaine expérimental du Pin au Haras, 61310 Exmes

RESUME

L’objectif de cette expérience de courte durée (6 semaines) a été d’analyser l’influence de la nature de l’alimentation hivernale sur les performances de 108 vaches laitières au pic de lactation. Lors de 3 années, deux fourrages :ensilage de maïs (EM) ou ensilage d’herbe (EH) ont été distribués en association avec deux natures de concentré énergétique à base de blé (B) ou de pulpes déshydratés (P). L’ensilage de maïs a eu u une teneur en grain élevée (53,8 % -31,9 % de MS). L’ensilage d’herbe de bonne qualité (21,l % MS -0,70 dMO) a été réalisé au 1er cycle sur prairies de RGA, ressuyé et additionné d’un conservateur. L’ingestion de fourrage a été mesuré par lot de 18 vaches sans distinction de la nature du concentré associé. Les quantités ingérées individuelles (5,6 kg MS) de concentré isoénergétique et isoazoté (1.07 UFL et 115 PDI/kg de MS) ont été identiques entre les traitements B et P mais un peu supérieures pour le traitement EH (+0,9kg MS).

Sur l’ensemble des performances enregistrées, aucune interaction significative entre nature de fourrage et de concentré n’a été mise en évidence. La production laitière individuelle n’a pas différé entre EM et EH. Le taux butyreux a été plus élevé avec le traitement EH (40,l vs 38,9 g/kg ;P<0,002) tandis que le taux protéique a été plus faible (29,5 vs 30,4 g/kg ;P<0,001). Les quantités ingérées d’ensilage ont toujours été inférieures chez les animaux du traitement EH (1 1,4 vs 13,8 kg MS). En conséquence, le bilan énergétique a été positif pour le lot EM (+1.1 UFL) et est resté négatif pour le lot EH (-2.2 UFL), avec toutefois des écarts variables selon les années. La nature du concentré n’a pas modifié les performances, si ce n’est une faible amélioration significative du TP avec le traitement B (30,2 vs 29,6 g/kg ;P<0,002). L’interprétation des effets de la ration de base sur la production et composition du lait est proposé à la lumière des revues bibliographiques, en intégrant notamment le rôle important du bilan énergétique, confirmé par la teneur en AGNE du sang plus élevée chez les animaux alimentés avec l’ensilage d’herbe.

Aliment concentré | Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière