Tous les textes des 3R

Reproduction : Aspects femelle

Caprins | Reproduction

Importance du choix des femelles pour optimiser la fertilité après IA chez la chèvre

B. LEBOEUF (1), G. BRICE (2), G. BARIL (3), P. BOUE (4), C. BROQUA (2), J.L. BONNE (1), P. HUMBLOT (5), M. TERQUI (3)

(1) INRA-SEIA, 86480 Rouillé

(2) Institut de l’Elevage, 149 rue de bercy, 75595 Paris cedex 12

(3) INRA PRMD Nouzilly, 37380 Monnaie

(4) Capri - IA, les Touches, 86550 Mignaloux-Beauvoir

(5) UNCEIA, 13, rue Jouet, BP 65, 94703 Maisons-Alfort

RESUME

Le développement de l’insémination artificielle (IA) caprine associée au traitement hormonal de synchronisation de l’oestrus (TH) est largement dépendant de la fertilité obtenue après IA. La femelle est à l’origine d’une part importante de la variabilité de la fertilité après IA. Les principales causes d’échecs de la fertilité après IA systématique et TH concernent l’état de pseudogestation avant la mise en place des traitements et l’apparition d’oestrus tardifs dus à l’immunisation de certaines chèvres contre la PMSG, consécutive à son utilisation répétée chez un même animal au cours de sa vie. La mise en place d’un protocole qui tient compte de ces phénomènes, pour l’application du TH et de l’IA à grande échelle a conduit à une amélioration progressive de la fertilité après IA de 1989 à 1997 sur la zone expérimentale de la SEIA, de 56,3 % à 68,6 % pour les chèvres de la race Alpine et de 52,6 % à 64.9 % pour celles de la race Saanen.

Caprins | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière