Tous les textes des 3R

Pathologie

Ovins à viande | Ovins laitiers | Santé animale

Fière Q ovine : étude de la réponse sérologique (ELISA) et de l’excrétion vaginale (PCR) de Coxiella burnetii dans un troupeau infecté

BERRI M., SOURIAU A., CROSBY M., CROCHET D., LECHOPIER P., RODOLAKIS A.

INRA de Tours-Nouzilly, Pathologie Infectieuse et Immunologie, Equipe Chlamydios-Fièvre Q, 37380 Nouzilly

INTRODUCTION

La fièvre Q est une zoonose due à Coxiella bumetii, une bactérie intracellulaire qui provoque chez les petits ruminants une atteinte pulmonaire ou oculaire, mais également des avortements qui sont l’expression clinique la plus fréquente chez la brebis et la chèvre. En effet, le placenta de la femelle gravide est le lieu d’élection de C. bumetii. Sa colonisation massive entraine, en général, l’avortement durant le dernier mois de gestation ou la naissance de produits chétifs difficiles à élever. L’incidence de ces avortements est très variable, de 3 à plus de 60 % des femelles. La maladie se transmet principalement par dissémination aérienne de la bactérie qui est véhiculée sous forme d’aérosols provenant de tissus infectés ou de poussières contaminées. La manipulation d’animaux domestiques infectés, plus particulèrement lors de mises bas ou d’avortements, représente un risque majeur pour les éleveurs et les vétérinaires.

Ovins à viande | Ovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière