Tous les textes des 3R

Qualité de la viande

Ovins à viande | Qualité viande

Fermeté des tissus adipeux sous-cutanés et concentrations plasmatiques en acide méthylmalonique chez l’agneau de bergerie

BERTHELOT V. (1,2), NORMAND J. (3), SAUVANT D. (2), KRISTENSEN N.B. (1)

(1) Danish Institute of Agricultural Sciences, Dept. Animal Nutririon and physiology, P.O. Box 50, DK-8830 Tjele, Denmark

(2) Laboratoire de Nutrition et Alimentation INRA/INAPG, 16, rue Claude Bernard, 75231 Pans Cedex 05, France

(3) Institut de l’Elevage, Service Viande, 149, rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12, France

INTRODUCTION

Certaines carcasses ovines présentent des défauts de fermeté du gras, dûs, entre autres, à une teneur anormalement élevée en acides gras à chaîne carbonée impaire ou ramifiée qui contribuent à la diminution du point de fusion des tissus adipeux. Le propionate serait un précurseur métabolique majeur de ces acides gras. La principale hypothèse impliquerait un flux élevé de propionate d’origine ruminale, lié à l’apport massif d’aliments concentrés, qui excèderait la capacité du foie à le métaboliser en glucose. L’excès de propionate et/ou de son premier métabolite dérivé, le méthylmalonate (MMA), se retrouverait dans la circulation générale et constituerait des substrats de synthèse de ces acides gras dans le tissu adipeux sous-cutané des ovins (Garton et al., 1972). Ce travail a pour objectif de mettre en relation la fermeté des tissus sous-cutanés, leur composition en acides gras impairs et ramifiés et la concentration plasmatique en MMA chez l’agneau de bergerie.

Ovins à viande | Qualité viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière