Tous les textes des 3R

Alimentation

Pâturage | Qualité aliment | Ruminants (général)

Valeur alimentaire et composition floristique des prairies permanentes : premiers résultats d’une étude conduite dans le Massif Central

RODRIGUES A. (1,2), ANDUEZA D. (1), PICARD F. (1), CECATO U. (2), A. FARRUGGIA (1), R. BAUMONT (1)

(1) INRA-URH Centre de Clermont-Ferrand 63122 Saint Genès Champanelle France

(2) Universidade Estadual de Maringa Av. Colombo, 5790 CEP 87020-900 Maringá-Pr. Brésil

Avec la collaboration de l’EDE (63) et de CA(63)

RESUME

Les conditions pédoclimatiques et les pratiques de conduite influencent la composition floristique et le rendement des prairies permanentes. Elles peuvent aussi influer sur leur valeur alimentaire. Le but de cette étude était d’évaluer la variabilité de la valeur alimentaire des prairies permanentes du Massif Central en relation avec la variabilité de leur composition botanique et d’analyser l’influence des facteurs pédoclimatiques et des modes de conduite des parcelles. Deux prélèvements ont été réalisés sur cent quatre-vingt parcelles du Puy de Dôme et du Cantal au cours du premier cycle de végétation pendant les mois de mai et juillet 2005, au stade « ensilage » et au stade « foin ». Les parcelles ont été choisies en fonction du type de sol (granitique ou volcanique), de l’altitude (< ou > de 900 m) et de la pluviométrie (< ou > de 1000 mm par an). Des enquêtes auprès des éleveurs ont permis de caractériser la gestion des parcelles et en particulier leur niveau de fertilisation des parcelles. La composition botanique a été caractérisée sur chaque parcelle. La composition chimique, la digestibilité in vivo de la matière organique et l’ingestibilité ont été estimées pour chaque échantillon par la spectrométrie dans le proche infra-rouge. A l’aide de techniques statistiques multivariées, les parcelles ont été classées en six groupes caractérisés par un gradient de digestibilité. Les variations de digestibilité entre groupes de prairies permanentes peuvent s’expliquer par les contributions de certaines espèces de graminées (Lolium perenne, Dactylis glomerata, Poa trivialis) et de dicotylédones (Taraxacum officinalis, Cerastium sp) à la biomasse de la prairie. Cette étude pourra contribuer à construire une typologie des prairies permanentes pour le Massif Central.

Pâturage | Qualité aliment | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière