Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins à viande | Pâturage | Systèmes d’élevage

Proposition méthodologique pour une analyse de la production de viande au pâturage

NOZIERES M.O. (1), INGRAND S. (2)

(1) INRA Station Expérimentale, 545, route du Bois Mâché, 17450 Saint-Laurent de la Prée

(2) INRA, UMR METAFORT, Equipe Transformation des Systèmes d’Elevage, Theix, 63122 Saint-Genès Champanelle

RESUME

Ce travail a pour objectif de proposer une méthode pour caractériser l’aptitude de prairies à produire des kilogrammes de croit au pâturage, en fonction de leur conduite technique et de leurs caractéristiques intrinsèques. Les données ont été collectées sur onze parcelles de la station expérimentale de Saint Laurent de la Prée, pâturées par des animaux en croissance (génisses et bœufs, de 1, 2 et 3 ans) au cours des printemps 2003 et 2004. L’analyse des données a été effectuée en deux parties : 1) mise en évidence de pratiques associées à des caractéristiques intrinsèques des parcelles et 2) mise en évidence du lien entre les performances animales (kilogrammes de croît) obtenues sur les parcelles pendant la période de pâturage et l’association « pratiques - caractéristiques » des parcelles. Cette analyse a été conduite à partir d’un tableau dans lequel quarante-huit lignes (individus) représentent des segments de conduite de parcelles. Chaque parcelle est donc décrite par deux à trois segments de conduite au cours de chacune des saisons de pâturage (de la fin du mois d’avril à la mi-juillet). Un segment de conduite est défini par une seule catégorie d’animaux avec un niveau de complémentation pendant une phase de pâturage (plein printemps / fin de printemps / été). Chaque segment est décrit par les modalités de variables (en colonne), regroupées en quatre familles de caractéristiques : la parcelle (localisation, type de couvert...), la conduite annuelle (niveau de fertilisation...), l’ensemble de la saison de pâturage (durée totale d’utilisation par le pâturage...), la conduite concernant le segment (catégorie d’animaux, complémentation...). Le gain de poids vif a été calculé pour chaque segment et sur l’ensemble de la saison de pâturage. Les faibles productions de viande sont associées à des parcelles de prairies naturelles ou temporaires de plus de cinq ans, peu fertilisées, peu chargées, pâturées plutôt par des bœufs de deux ans. En revanche, on observe des fortes productions quel que soit le type de parcelle (y compris les parcelles de marais) ou le type de conduite.

Bovins à viande | Pâturage | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière