Tous les textes des 3R

Santé

Ruminants (général) | Santé animale

Caractérisation de souches de Coxiella burnetii isolées de ruminants en France par RAPD

SIDI-BOUMEDINE K., DUQUESNE V., FERNANDES I., MARRO S., THIERY R.

Agence fFrançaise de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA), Unité de pathologie des petits ruminants, 105 Route des Chappes, BP111, 06902 Sophia-Antipolis, France

INTRODUCTION

La fièvre Q est une zoonose due à Coxiella burnetii. Les ruminants représentent le principal réservoir de la bactérie. Chez ces derniers, C. burnetii est responsable d’avortements et autres pathologies de la reproduction. Des quantités élevées de bactéries sont excrétées dans l’environnement par ces animaux, au moment de l’avortement ou de la mise-bas. La contamination humaine survient généralement après l’inhalation d’aérosols contaminés (Maurin et Raoult, 1999).

Pour mieux comprendre l’épidémiologie de la fièvre Q, plusieurs techniques de typage moléculaire ont été utilisées et semblent utiles pour les études épidémiologiques et phylogénétiques des souches de C. burnetii. Toutefois, la méthode de Random Amplified Polymorphic DNA (RAPD) (Welsh et McClelland, 1990 ; Williams et al., 1990) n’a jamais été évaluée pour le typage de C. burnetii.

Nous avons utilisé cette technique pour évaluer la diversité génétique de souches de C. burnetii isolées chez les ruminants, en comparaison avec les données obtenues par la méthode de Multiple Loci VNTR Analysis (MLVA) (Arricau-Bouvery et al., 2006).

Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière