Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Bovins laitiers | Pâturage | Qualité des produits | Qualité lait

Composition en acides gras du lait : impact d’une restriction du temps d’accès au pâturage des vaches laitières en interaction avec la quantité de maïs à l’auge

HURTAUD C. (1,2), PÉREZ-RAMÍREZ E. (1,2), DELABY L. (1,2), DELAGARDE R. (1,2)

(1) INRA UMR1080 production du lait, F-35000 RENNES

(2) AGROCAMPUS OUEST UMR1080 production du lait, F-35000 RENNES

RESUME

En zone tempérée, la saison de pâturage peut être assez longue et durer jusqu’à dix mois. En fin d’hiver ou d’automne, l’accès au pâturage est le plus souvent limité à quelques heures par jour et de ce fait associé à une alimentation à l’auge. L’objectif de cette étude a été d’évaluer l’effet du temps d’accès au pâturage sur la production et la composition en acides gras du lait des vaches laitières en fonction de la complémentation à l’auge. L’essai a été réalisé selon un carré latin 4×4 avec des périodes de deux semaines sur quarante huit vaches Holstein en milieu de lactation pâturant du ray-grass anglais. Les quatre traitements ont consisté en 4 h ou 8 h d’accès au pâturage par jour associées à deux niveaux de complémentation à l’auge (5 ou 10 kg de MS d’un mélange ensilage de maïs - tourteau de soja). Lorsque le temps d’accès a été réduit de 8 h à 4 h par jour, la production laitière a diminué (21,2 vs. 22,3 kg / j, P < 0,001), tandis que le taux butyreux a augmenté (39,9 vs. 39,4, P < 0,05). L’effet du temps d’accès sur la production laitière a été légèrement plus marqué pour le faible niveau de complémentation (interaction P = 0,06). Le faible niveau de complémentation a entraîné une diminution du pourcentage en acides gras saturés et en parallèle une augmentation des acides gras insaturés dont le C18:3 et le C18:2 cis9 trans11. Le taux de transfert du C18:3 ingéré dans le lait a été de 3,9 % en moyenne et a légèrement augmenté lors de la réduction du temps d’accès au pâturage. Le taux de transfert du C18:2 a été en moyenne de 23,9 %. Il a été plus élevé avec le bas niveau de complémentation et avec l’accroissement de la part d’herbe dans la ration (r² = 0,62). Cet essai a permis de confirmer en situation de pâturage, les effets a priori bénéfiques d’un accroissement de la proportion d’herbe dans la ration sur le profil en acides gras des laits.

Bovins laitiers | Pâturage | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière