Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

Prédire les variations de la matière grasse du lait de vache à partir des variations de flux digestifs consécutives à des changements d’alimentation

MAXIN G. (1), GLASSER F. (2), RULQUIN H. (1)

(1) INRA, UMR 1080 Production du lait, 35 590 Saint-Gilles, France

(2) INRA, UR 1213 Herbivores, Theix, 63 122 Saint-Genès-Champanelle

INTRODUCTION

Le contrôle de la production de matière grasse (MG) laitière est un besoin des agriculteurs et des industriels. L’alimentation de la vache laitière est un moyen simple pour moduler le taux et la sécrétion de MG dans le lait, car ses effets sont rapides et réversibles. Cependant, les systèmes d’alimentation actuels prédisent assez mal ces réponses des animaux.

La MG du lait est constituée majoritairement de triglycérides composés d’acides gras et de glycérol. Ces constituants sont synthétisés à partir de différents précurseurs issus de la digestion : acides gras volatils (AGV : acétate, propionate, butyrate), acides gras longs (AGL), glucose. Par ailleurs, la sécrétion de MG peut être inhibée par d’autres produits de la digestion comme le trans10,cis12 CLA, les protéines et peut-être d’autres AGL dont le trans10-18:1. La réponse de la MG et du TB à des perfusions digestives de six de ces nutriments pris individuellement a été quantifiée récemment (Rulquin et al. 2007). Nous faisons l’hypothèse que la sécrétion de MG peut être considérée comme dépendante des flux digestifs de ces différents nutriments. L’objectif de ce travail est de tester s’il est possible de prédire les variations observées de TB et MG en additionnant les réponses individuelles à ces flux digestifs, qui varient simultanément lors de variations des apports alimentaires.

Alimentation | Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière