Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Bovins à viande | Systèmes d’élevage

Conditions et conséquences de la mise en place du vêlage à deux ans dans un troupeau charolais

FARRIE J-P. (1), RENON J. (2), BOURGE C. (3), GROS J-M. (4), LAHEMADE T. (5), MURON G. (6), ROUDIER J. (3)

(1) Institut de l’élevage, service fourrages et conduite des troupeaux allaitants, 2 ter rue du Ravelin, 58000 Nevers

(2) Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire, station expérimentale, La Prairie, 71250 Jalogny

(3) Chambre d’agriculture de la Nièvre, 25 Bd Léon Blum, BP 80, 58028 Nevers

(4) Chambre d’agriculture de Côte d’Or, pôle agricole de Pouilly en Auxois, 21320 Créancey

(5) Chambre d’agriculture de Saône-et-Loire, 1 quai de la Poterne, 71120 Charolles

(6) Chambre d’agriculture de la Loire, 23 Bd Charles de Gaulle, 42120 Le Coteau

RESUME

Le vêlage à deux ans est envisagé comme une voie d’optimisation de la conduite des systèmes allaitant charolais. Une expérimentation a d’abord été mise en place à la station de Jalogny durant sept campagnes pour mesurer les effets de cette pratique sur les performances animales. L’impact sur la reproduction est limité à condition que la croissance des génisses permette d’atteindre le seuil de poids minimum de 430 kg à la mise à la reproduction. Dans ces conditions, le risque de difficultés au vêlage n’est pas augmenté. Le risque de mortalité des veaux est un peu plus élevé mais l’impact à l’échelle du troupeau est faible. La croissance des veaux issus de vêlage précoce est également un peu plus faible. Après un premier vêlage à deux ans, le poids adulte est pénalisé d’environ 30 kg. Dans un deuxième temps, différents scénarios de mise en place du vêlage à deux ans ont été étudiés par simulation. Ils montrent que la productivité finale par UGB, mesurée par la production autonome, est améliorée de 3 à 5,9 % malgré les effets induits sur l’animal. Le vêlage à deux ans apparaît comme une solution permettant d’accroître la productivité économique du système d’élevage, au même titre que d’autres actes de production, mais sans modification significative du chargement ni du fonctionnement du système fourrager. A nombre d’UGB comparable, l’introduction du vêlage à deux ans permet une augmentation du nombre de vêlages de 5 à plus de 10 % selon la proportion de génisses pouvant être mises à la reproduction à quinze mois.

Bovins à viande | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière