Tous les textes des 3R

Economie

Consommation humaine | Economie | Ruminants (général)

Economie bouchère en Algérie : place de la boucherie dans la filière viande de la région de Chlef

SADOUD M. (1), CHEHAT F. (2)

(1) Université H. Benbouali de Chlef, Faculté des sciences agronomiques et biologiques, Chlef (02000), Algérie

E-mail : m_sadoud@yahoo. fr Tel/fax:00 213 27 72 10 65

(2) Institut national agronomique, département d’économie rurale, Hassen Badi, El harrach, Alger (16 000), Algérie

INTRODUCTION

La viande rouge commercialisée en Algérie est constituée essentiellement de viande ovine et bovine. Le niveau élevé des prix de ces viandes à la consommation est fortement déterminé par l’importance des marges commerciales des bouchers. Ces derniers commercialisent la viande au détail et contrôlent la presque totalité du circuit de la viande comparativement aux grandes surfaces. Des travaux antérieurs sur les viandes avancent un certain nombre d’estimations quant à la structure des marges des différents agents. L’écart de 10 à 20 % entre le prix à la consommation et les prix à la production représente la marge du boucher détaillant (Boutonnet 1989) Ainsi le taux de 30 % est avancé par le même auteur, avec la plus grande partie de cette marge qui revient au détaillant (Boutonnet et Simier 1995), le même taux est confirmé par Sadoud (2004). Cette étude vise donc à étudier l’activité bouchère qui n’a fait jusqu’à présent, l’objet d’aucune étude approfondie en Algérie. Cela nous a amenés à nous interroger sur la logique des bouchers assurant l’activité d’abattage ainsi que sur leur mode d’insertion dans les filières viandes bovine et ovine.

Consommation humaine | Economie | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière