Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins à viande

Effet du remplacement d’une partie de l’aliment d’allaitement par de l’aliment solide sur l’utilisation de l’énergie chez les veaux de boucherie

LABUSSIERE E. (1, 2, 3), BERTRAND G. (1), NOBLET J. (2,3)

(1) Institut de l’élevage, service qualité des viandes, Monvoisin - BP 85225, 35652 Le Rheu cedex

(2) INRA, UMR 1079 SENAH, domaine de la Prise, 35590 Saint-Gilles

(3) Agrocampus Ouest, UMR1079 SENAH, domaine de la Prise, 35590 Saint-Gilles

RESUME

L’utilisation digestive et métabolique de l’aliment solide chez les veaux de boucherie est peu connue. L’objectif de l’essai est de déterminer les effets de l’ajout de deux aliments solides à base de maïs grain et de gluten de blé hydrolysé sans (M) ou a vec (MP) paille de blé hachée sur l’utilisation de l’énergie chez des veaux nourris à l’aliment d’allaitement. Vingt veaux (PV : 147 kg) ont été répartis sur cinq traitements qui consistent en aliment d’allaitement distribué seul à un niveau d’ingestion (NI) égal à 90 % d’un niveau de référence, ou partiellement substitué par l’un des aliments solides et selon deux NI correspondant à 90 et 105 % de la référence. Les bilans protéiques et énergétiques et la production de chaleur à jeun ont été mesurés individuellement en chambre respiratoire pendant sept jours. L’ajout d’aliment solide a diminué l’utilisation digestive de la MS, de la MO et de l’énergie, accru la production de méthane et réduit l’excrétion urinaire de glucose, les effets étant plus marqués avec l’aliment MP qu’avec l’aliment M. Le rapport EM / ED a été réduit lors de l’apport d’aliment solide et l’ajout de paille. L’efficacité d’utilisation de l’EM a été réduite lors de l’ajout d’aliment solide et le besoin énergétique d’entretien s’est accru de 363 à 382 kJ / kg PV0,85 / j quand l’EM ingérée a augmenté du niveau 90 au niveau 105 mais sans effet de la composition de l’aliment solide. L’introduction d’aliment solide a accru le dépôt lipidique mais a réduit le dépôt protéique sans que les mécanismes sous-jacents soient connus. Les caractéristiques nutritionnelles des aliments solides ont été calculées par régression ; l’aliment M constitue une alternative intéressante pour l’apport d’énergie au veau de boucherie.

Alimentation | Bovins à viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière