Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

L’addition de levure dans l’alimentation de la vache laitière semble être plus efficace en condition de stress thermique

MAJDOUB-MATHLOUTHI L. (1), KRAIEM K. (1), LARBIER M. (2)

(1) Institut supérieur agronomique de Chott Mariem 4042, Sousse, Tunisie

(2) INRA de Nouzilly, Tours, France

INTRODUCTION

L’élevage bovin en Tunisie est caractérisé par l’utilisation de la race Holstein, qui a un potentiel de production élevé. Les ressources fourragères sont souvent insuffisantes et de qualité nutritive moyenne. L’éleveur se trouve contraint d’apporter des quantités importantes d’aliment concentré, surtout en début de lactation, d’où le risque important d’acidose, notamment subclinique. Cette acidose se traduit souvent par une réduction de l’ingéré et de la production laitière. Bauchemin et al. (2003) ont rapporté que l’addition de la levure Saccharomyces Cerevisiae (Sc) stimule le développement de bactéries consommatrices de lactate dans le rumen, ce qui pourrait se traduire par une amélioration des conditions ruminales et une amélioration des performances zootechniques. Par ailleurs, Sc semble améliorer l’ingéré et la production laitière en condition de stress thermique (Huber, 1998).

L’objectif de cette étude est ainsi de déterminer l’effet de l’addition de Sc sur la production du lait chez la vache laitière tout au long de la lactation et dans les conditions où la ration est relativement riche en concentré et où le stress thermique pourrait être important

Alimentation | Bovins laitiers | Complémentation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière