Tous les textes des 3R

L’insémination

Données d’élevage | Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Reproduction

Facteurs de variation génétiques et environnementaux de la production de semence et de la réussite de l’insémination artificielle en ovin

DAVID I. (1), LEYMARIE C. (1), LAGRIFFOUL G. (2), MANFREDI E. (1), ROBERT-GRANIE C. (1), BODIN L. (1)

(1) INRA, UR631 Station d’amélioration génétique des animaux, F-31320 Castanet-Tolosan, France

(2) Institut de l’élevage-ANIO, F-31320 Castanet-Tolosan, France

RESUME

Une action innovante soutenue par le ministère de l’Agriculture a été menée entre 2005 et 2007 dans le but d’étudier les facteurs de variation génétiques et environnementaux de la production de semence ovine et de la réussite de l’insémination artificielle (IA). Les données des six principaux centres d’insémination (CIA) ovins français, qui effectuent 96 % des IA françaises, ont servi aux analyses qui concernaient huit races. Près de 200000 enregistrements de collecte de semence et plus de 700000 enregistrements d’IA ont été analysés. La production de semence a été évaluée au travers des quatre caractères suivants : le volume, la concentration, le nombre de spermatozoïdes par éjaculat et la motilité du sperme. Les principaux facteurs de variation de la production de semence mis en évidence sont l’année, la quinzaine, l’âge de l’animal, l’intervalle de temps entre collectes et le nombre de sauts effectués au moment de la collecte. Les héritabilités de la production quantitative de semence sont moyennes (0,12 à 0,33) et plus faible pour la motilité du sperme (0,02 à 0,14 en fonction de la race). Les principaux facteurs de variation de la réussite de l’insémination sont globalement identiques pour toutes les races : l’année, la quinzaine, l’âge de la femelle, l’intervalle de temps entre la mise bas précédente et l’IA, la motilité du sperme et l’opérateur d’IA. Comme pour les autres espèces, l’héritabilité de la fertilité femelle est faible (4 à 8 % en fonction de la race) et celle de la fertilité mâle est très faible (< 0,5 % pour toutes les races).

Données d’élevage | Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière