Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

Résultats de traitements de superovulation chez les bovins

LAFRI M. (1, 2), PONSART C. (1), DURAND M. (3), JEANGUYOT N. (1), HUMBLOT P. (1)

(1) UNCEIA, 13 Rue Jouët Maisons-Alfort, France

(2) Université de Blida, Algérie

(3) UCEAR - Les Vesves - Chateauvillain, France

INTRODUCTION

La plupart des étapes du transfert embryonnaire sont bien au point. Toutefois, l’induction de la polyovulation et le rendement en embryons viables ne sont pas complètement maîtrisés (Mapletoft et al.,1994, Roberge et al., 1995), car les réponses aux traitements sont variables et peu prédictibles et deviennent les facteurs limitants des programmes de transfert embryonnaire. Se basant sur le mode d’action physiologique de la LH en vue de la maturation ovocytaire, Cognié et al., (1985) ainsi que Nowshari et al., (1995) ont testé l’influence d’un apport croissant de LH en fin de traitement de superovulation sur la réponse ovarienne chez les brebis : une amélioration significative des résultats fut enregistrée. Chez les bovins, Herrier et al., (1991) ont également montré qu’un traitement à base de FSH supplémenté par LH pouvait améliorer les réponses de superovulation. L’étude avait pour but d’évaluer l’efficacité de deux protocoles de superovulation à base de FSHp en testant l’influence d’une supplémentation de LH lors des 2 dernières injections de FSH en comparaison aux traitements de superovulation (FSH à J12 du cycle). Les caractéristiques de production d’embryons ainsi que des profils hormonaux (LH, E2, et P4) et leur effet sur l’intervalle pic de LH-1ère IA suite aux traitements furent particulièrement étudiés.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière