Tous les textes des 3R

Elevage et développement durable

Bovins laitiers | Environnement | Fourrage

Quantifier l’énergie et l’azote fixés par les fourrages à partir des productions animales en vue d’évaluer la durabilité des élevages laitiers

DELABY L. (1), JOURNET M. (2)

(1) INRA - Agrocampus ouest, UMR1080 production du Lait, F-35590 Saint-Gilles, France

(2) INRA, Directeur de recherches honoraire, 55 rue E. Vivier, F-28170 Châteauneuf-en-Thimerais, France

INTRODUCTION

L’agriculture a pour vocation première de nourrir les hommes et les animaux d’élevage grâce à une production végétale primaire, issue de deux ressources essentielles qui sont l’énergie (E) et l’azote (N). Ces ressources peuvent être d’origine naturelle, gratuites et renouvelables (énergie solaire, azote de l’air) ou de synthèse mais alors coûteuses et non renouvelables. La durabilité des élevages de ruminants repose notamment sur leur aptitude à être autonomes, efficaces, et productifs en matière de fourrages. L’autonomie en E et en N peut être définie comme la part d’E ou d’N d’origine naturelle (assimilée par les végétaux) dans les ressources totales utilisées. L’efficacité est évaluée par le rapport entre l’E ou l’N des végétaux produits et l’E ou l’N issus de ressources non renouvelables, généralement achetées par l’exploitant.
Si la production de grains et les quantités d’aliments achetés sont souvent connues, la production fourragère utilisée par les ruminants est extrêmement difficile à quantifier. L’objectif de cet article est de proposer une méthode indirecte d’évaluation de l’E et de l’N fixés par les aliments consommés par un troupeau bovin laitier à partir des produits sortis de l’exploitation.

Bovins laitiers | Environnement | Fourrage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière