Tous les textes des 3R

Qualité des produits

Bovins à viande | Génétique | Qualité viande

Mise en équation de la tendreté de la viande bovine à partir de validations de marqueurs potentiels

GUILLEMIN N., JURIE C., RENAND G. (1), HOCQUETTE J-F., LEPETIT J. (2), LEVEZIEL H. (3), PICARD B.

UR1213, Recherches sur les Herbivores, INRA, Theix, 63122 Saint-Genès-Champanelle

(1) UR337, Station de génétique quantitative et appliquée, INRA, 78352 Jouy-en-Josas

(2) UR 370 Qualité des produits animaux, INRA, Theix, 63122 Saint-Genès-Champanelle

(3) UMR1061, Unité de génétique moléculaire animale, INRA - Université de Limoges, Faculté des Sciences et Techniques, 87060 Limoges Cedex

INTRODUCTION

La tendreté de la viande bovine est un caractère complexe et multifactoriel, source d’insatisfaction des consommateurs. Afin de répondre à une demande de la filière viande bovine, divers programmes de génomique fonctionnelle (transcriptomique et protéomique) ont identifié des marqueurs potentiels de la tendreté (Hocquette et al., 2007). L’objectif de cette étude était de valider une liste de 22 marqueurs biologiques potentiels. Pour ce faire, leur expression a été quantifiée au niveau protéique dans le muscle Longissimus Thoracis (LT) de taurillons Charolais, par une technique immunologique, le Dot-Blot (Guillemin et al., 2009). L’analyse de ces « nouvelles » données phénotypiques doit permettre d’identifier les protéines les plus explicatives de la tendreté, par une analyse de régression linéaire multiple pas-à-pas. Une équation prédictive de la tendreté, fonction du phénotypage des protéines retenues, sera mise au point et servira de base pour le développement de tests de prédiction biologiques de la tendreté.

Bovins à viande | Génétique | Qualité viande

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière