Tous les textes des 3R

Economie

Economie | PAC | Ruminants (général)

L’application française du bilan de santé de la PAC : un transfert limité pour l’élevage, mais une véritable réévaluation pour l’herbe

CHATELLIER V. (1), GUESDON J.C. (2), GUYOMARD H. (3), PERROT C. (2)

(1) INRA - SAE2, rue de la Géraudière, BP 71627, 44316 Nantes Cedex 03

(2) GEB - Institut de l’élevage, 149 Rue de Bercy, 75012 Paris

(3) INRA - Collège de direction, 147 rue de l’Université, 75338 Paris Cedex 07

RESUME

Cette communication présente une analyse des conséquences, pour les exploitations agricoles françaises, des décisions prises dans le cadre du bilan de santé de la PAC par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche. Les simulations sont conduites à partir des données du réseau d’information comptable agricole (RICA) et des réseaux d’élevage. Elles permettent, moyennant certaines hypothèses de mise en œuvre, d’évaluer les impacts économiques des mesures arrêtées le 23 février 2009 (en termes de variation du revenu et des aides directes) et de discuter de leurs effets sur la dynamique des productions d’herbivores. D’après ces travaux, la réorientation des soutiens sera favorable aux exploitations d’herbivores, principalement celles ayant une part élevée de prairies dans la surface agricole. Elle sera, en revanche, économiquement pénalisante pour les exploitations de grandes cultures et les élevages intensifs de bovins. La redistribution des aides directes induit un transfert des régions localisées au nord de la Loire vers celles situées en zones plus herbagères ou de montagne. La réorientation des soutiens entre les secteurs productifs, modeste mais hautement significative, vise à renforcer leur légitimité en les liant plus nettement à la rémunération de services environnementaux et territoriaux.

Economie | PAC | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière