Tous les textes des 3R

Elevage et Environnement

Aliment concentré | Alimentation | Bovins à viande | Environnement

Réduction des émissions de méthane en début d’engraissement chez le taurillon alimenté avec des rations riches en concentrés et supplémentées en graine de lin

EUGENE M. (1), MARTIN C. (1), MIALON M-M. (1), KRAUSS D. (2), RENAND G. (3), DOREAU M. (1)

(1) INRA, UR1213 herbivores, F-63122 Saint-Genès-Champanelle, France

(2) INRA, UE232 domaine de la Sapinière F-18390 Osmoy, France

(3) INRA, UMR1313 génétique animale et biologie intégrative F-78352 Jouy en Josas Cedex

INTRODUCTION

Le rapport de la FAO (2006) a évalué l’impact des productions animales sur l’environnement. Ainsi, 18 % des émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES) pourraient être liées à l’activité d’élevage. Au niveau de la ferme, une part importante des GES émis (50 à 60 %) provient du méthane (CH4) entérique des bovins et ce quelle que soit la filière considérée (lait ou viande). Parmi les stratégies nutritionnelles existantes pour diminuer les émissions de CH4 d’origine digestive chez le ruminant, l’utilisation de rations riches en concentrés ou en lipides (Eugène et al., 2008) est efficace mais l’effet de l’association de concentrés et de lipides au sein d’une même ration est mal connu. L’objectif de l’essai a été d’étudier l’effet d’une supplémentation lipidique sur la production de CH4 de taurillons alimentés avec une ration riche en concentrés.

Aliment concentré | Alimentation | Bovins à viande | Environnement

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière