Tous les textes des 3R

Santé - Sécurité des aliments

Autre filière/espèce | Parasitisme | Pâturage | Santé animale

Premier bilan du parasitisme gastro-intestinal dans cinq élevages types d’aurochs reconstitués en France. Rusticité, extensivité et / ou non interventionnisme : quelles sont les limites ?

GUINTARD C. (1), ANDREY P. (2), AGOULON A. (3)

(1) : Ecole nationale vétérinaire de Nantes – SIERDA, route de Gachet, BP 40706, 44307 Nantes Cedex 03

(2) : Cabinet vétérinaire de Chaluzy, ZI Nevers-St. Eloi, 58000 Saint Eloi

(3) : Ecole nationale vétérinaire de Nantes, Unité de Parasitologie – Aquaculture - Faune Sauvage, route de Gachet, BP 40706, 44307 Nantes Cedex 03

INTRODUCTION

L’aurochs reconstitué (code race 30) est une race bovine rustique à faible effectif (environ cinq cents têtes dans vingt deux élevages en 2009). Les bovins vivent en général toute l’année à l’extérieur et restent souvent sur une parcelle unique (Guintard et Malavergne, 1997). Ils sont vermifugés, au plus une fois par an, lors de la prophylaxie obligatoire. Les éleveurs ont parfois tendance à confondre non interventionnisme et extensivité, alors que dans certains troupeaux, le chargement à l’hectare peut être fort (allant de 0,52 à 2 UGB / ha). Vu l’absence de travaux sur l’état sanitaire du cheptel et sur la croissance au sein de cette race à faible effectif, l’objectif de ce travail est de faire le point sur le parasitisme gastro-intestinal (strongles digestifs), afin de proposer une gestion qui limite l’impact des parasites sur la croissance (Andrey, 2008).

Autre filière/espèce | Parasitisme | Pâturage | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière